La Mégère Apprivoisée Jean-Christophe Maillot
Voir l'extrait vidéo !
La Mégère Apprivoisée Jean-Christophe Maillot
Ekaterina Petina & Matej Urban ©AB
La Mégère Apprivoisée Jean-Christophe Maillot
©Alice Blangero
La Mégère Apprivoisée Jean-Christophe Maillot
Ekaterina Petina & Marianna Barabas ©AB
La Mégère Apprivoisée Jean-Christophe Maillot
Alessandra Tognoloni & Francesco Mariottini ©AB
La Mégère Apprivoisée Jean-Christophe Maillot
©Alice Blangero
0106
Voir l'extrait vidéo !
Ekaterina Petina & Matej Urban ©AB
©Alice Blangero
Ekaterina Petina & Marianna Barabas ©AB
Alessandra Tognoloni & Francesco Mariottini ©AB
©Alice Blangero

La Mégère Apprivoisée

J-Ch. Maillot

" Au lieu de faire de La Mégère Apprivoisée une sorte de manuel machiste – comment on « dompte » une femme revêche - il s’agit de mettre en scène la rencontre au sommet entre deux fortes personnalités qui enfin se reconnaissent l’une l’autre. Leur côté asocial, ingérable, vient d’abord de leurs solitudes respectives, où leurs personnalités incompatibles avec le genre humain ordinaire les maintiennent, ce qui explique leurs excès jusque-là, faute d’avoir trouvé un homme ou une femme à leur démesure. Ce sont deux albatros au milieu d’une volée de moineaux. Car il s’agit bien ici d’un amour hors norme. La preuve en est, c’est qu’une fois le mariage conclu, dont on pouvait penser qu’il était uniquement intéressé de la part du prétendant séduit par la seule fortune de Batista, son désormais beau- père, Petruchio ne lâche pas Katharina, il l’emporte avec lui, en dépit du fait qu’il pourrait se contenter de dilapider sa dot. S’il est intéressé, c’est bien par cette femme-là. La vraie dot, le vrai pactole, c’est elle. Il lui revient après de vérifier, par une batterie de tests, qu’il ne s’est pas trompé, qu’elle est bien cette femme à sa mesure démesurée. Et il ne s’est pas trompé. Ni elle. Si elle se plie aux exigences de son époux ce n’est pas parce qu’elle a trouvé plus fort qu’elle, c’est qu’elle reconnaît son semblable. Elle subit bien moins qu’elle ne joue la soumission. Peu importe que la lune s’appelle soleil, les deux amants ne s’éclairent pas à la lumière commune. Lui n’est pas dupe de l’attitude nouvelle de son épouse apparemment soumise. Mais pour l’extérieur, aux yeux de ceux qui ont connu jadis la femme farouche, les codes sociaux en vigueur sont saufs, tout le monde peut pousser un soupir de soulagement puisque même les plus rétifs semblent s’être pliés aux convenances du temps. En réalité Katharina et Petruchio interprètent leur partition insolite dans un accord parfait, et par ce numéro de faux-semblants jouissent au final de réussir à se démarquer des amants ordinaires". Jean Rouaud


Ballet en 2 actes d’après l’oeuvre de William Shakespeare
Chorégraphie : Jean-Christophe Maillot
Musique : Dimitri Chostakovitch
Scénographie : Ernest Pignon-Ernest
Lumières : Dominique Drillot
Costumes : Augustin Maillot
Argument : Jean Rouaud d’après William Shakespeare
Assistante Chorégraphie : Bernice Coppieters
Durée : 1h50 (entracte inclus)

Avec l'Orchestre Philharmonique de Monte-Carlo, direction Lawrence Foster & Kalle Kuusava

Première par le Ballet du Théâtre Bolchoï, le 4 juillet 2014, Moscou
Première par Les Ballets de Monte-Carlo, le 28 décembre 2017, Grimaldi Forum Monaco