Core Meu Jean-Christophe Maillot Les Ballets de Monte-Carlo
©Alice Blangero
Core Meu Jean-Christophe Maillot Les Ballets de Monte-Carlo
Alessandra Tognoloni & Francesco Mariottini ©AB
Core Meu Jean-Christophe Maillot Les Ballets de Monte-Carlo
©Alice Blangero
Core Meu Jean-Christophe Maillot Les Ballets de Monte-Carlo
©Alice Blangero
0104
©Alice Blangero
Alessandra Tognoloni & Francesco Mariottini ©AB
©Alice Blangero
©Alice Blangero

Core meu

J-Ch. Maillot

Core Meu fait écho au ballet créé par Jean-Christophe Maillot le 1er juillet 2017 à l’occasion de "F(ê)aites de la danse !" La manifestation avait offert à minuit une confrontation inédite entre les Ballets de Monte-Carlo et le public, massé autour de la compagnie comme dans une arène. Le chorégraphe a décidé de réécrire l'ensemble de la pièce en la colorant cette fois d'une palette émotionnelle plus nuancée et en la dotant surtout d'une technique classique plus affirmée qui oblige les danseurs à aller au bout d'eux mêmes.

Si le ballet offre la même même débauche d'énergie, de sensualité et de précision, il se démarque cette fois par une présentation frontale des danseurs puisqu'il est présenté dans un théâtre et non plus au milieu d'une place. Une perspective à l’italienne n’offrant pas les mêmes points de vue qu’un amphithéâtre, Jean-Christophe Maillot a revu en profondeur son Core Meu. Si le premier ballet l'avait obligé à travailler comme un sculpteur tournant autour de son œuvre, cette nouvelle version l'a mis dans la situation d’un peintre face à sa toile.

Entièrement remaniée, la pièce offre une rencontre au sommet entre la tarentelle et la technicité d'une compagnie de ballet en pleine possession de ses moyens. Elle renouvelle ainsi l'art de  cette danse traditionnelle et fait découvrir à la danse classique de nouveaux horizons. Core Meu s'inscrit ainsi dans la continuité d'une démarche qui rend singulier le Chorégraphe-Directeur des Ballets de Monte-Carlo depuis plus de trente ans : une appropriation d'un vocabulaire académique mis en adéquation avec son temps et les émotions qui nous traversent aujourd’hui. D'émotions, il en est également question avec la musique du Salento qu'incarnent Antonio Castrignanò et son orchestre des Pouilles puis que ces derniers accompagneront à nouveau les danseurs sur scène pour une pièce viscérale et jubilatoire.


Chorégraphie : Jean-Christophe Maillot
Chorégraphe assistant : Bernice Coppieters
Musique : Antonio Castrignanò - Sufi, Core Meu, Respiri di pizzica, Beddha ci dormi, Formenta, Corri, Tremula terra
Costumes : Salvador Mateu Andujar
Lumières : Samuel Thery
Durée : 38 min

Avec la participation d'Antonio Castrignanò & Taranta Sounds

Première le 25 avril 2019, Grimaldi Forum Monaco
Dans le cadre du programme "CORPUS"