Victoria Ananyan & Stephan Bourgond ©AB
Victoria Ananyan & Stephan Bourgond ©AB

Roméo et Juliette

J-Ch. Maillot

L’homme est irrationnel et les ballets de Jean-Christophe Maillot n’ont de cesse d’illustrer cette nature impulsive qui déborde systématiquement des cadres qu’on lui impose. Prétendre le contraire en s’efforçant de la raisonner est hélas souvent synonyme de déception. C’est tout le drame de Frère Laurent dans Roméo et Juliette, ballet qui a largement contribué à l’essor international des Ballets de Monte-Carlo. Frère Laurent pense être capable de mettre fin à la guerre entre les Capulet et les Montaigu. Il espère leur faire entendre raison en utilisant l’amour que se portent deux de leurs enfants. Mais rien ne peut sortir de bon de cette bonne intention : l’impatience de Roméo et Juliette les rend incontrôlables et la haine que se portent mutuellement les deux familles aveugle complètement ceux qui ont le pouvoir d’apporter la paix. Jusqu’au dénouement, évidemment tragique, la nature humaine se montrera imperméable à toute réflexion.

 


Chorégraphie : Jean-Christophe Maillot
d'après : William Shakespeare
Musique : Sergueï Prokofiev
Scénographie : Ernest Pignon-Ernest
Costumes : Jérôme Kaplan
Lumières : Dominique Drillot
Première le 23 décembre 1996, Salle Garnier Opéra de Monte-Carlo