©Marie-Laure Briane
Jennifer Brie ©Marie-Laure Briane
©Marie-Laure Briane
0103
©Marie-Laure Briane
Jennifer Brie ©Marie-Laure Briane
©Marie-Laure Briane

Pavillon d'Armide

MATJASH MROZEWKI

A l’invitation de Jean-Christophe Maillot de créer un ballet pour sa compagnie inspiré des Ballets Russes, Matjash Mrozewski a répondu par une pièce qui a pour fil conducteur les réminiscences de la relation amoureuse d’un couple. Sa source d’inspiration : Pavillon d’Armide nous ramène au ballet-pantomime de Michel Fokine et Alexandre Benois, créé en 1907 à St Petersbourg ainsi qu’à des œuvres chantées dont l’opéra de Haendel, Rinaldo,créé à Londres en 1711. Les deux rôles titres, l’enchanteresse Armide et le Chevalier Renaud ou Rinaldo sont les héros du ballet ainsi que de l’opéra Rinaldo. De ces différentes versions, Matjash Mrozewski a pris la liberté de créer son propre univers à l’aide d’un vocabulaire chorégraphique original.

Le personnage d’Armide traverse tout le ballet. Armide et Renaud/Rinaldo, forment le couple principal sur lequel Matjash Mrozewski va structurer sa pièce. L’histoire de ce couple est servie par sept autres couples qui représentent  les amants à différentes étapes de leur relation, mus par les expressions d ‘animosité, d’envoûtement, d’amour ou d’abandon …La chorégraphie du ballet traduit la mémoire d’Armide et sa plainte d’avoir été abandonnée.

Aux musiques de Haendel ou Tchérepnine, Matjash Mrozewski préfère une musique contemporaine, celle de Scanner , le compositeur londonien Robin Rimbaud à qui il a demandé de composer une partition inspirée et construite dans l’esprit baroque mais résolument nouvelle,  aux accents atmosphériques, aériens et mélancoliques. Scanner a travaillé  à partir de l’opéra de Haendel pour recréer une sorte de « tapisserie musicale » composée de courts passages, de répétitions, de sons juxtaposés et il a proposé finalement, une surface sonore structurée sur laquelle le chorégraphe  peut s’exprimer.


Chorégraphie : Matjash Mrozewki
Musique : Scanner
Scénographie et lumières : Dominique Drillot
Costumes : Jean-Michel Lainé

Création pour Les Ballets de Monte-Carlo
Première le 22 juillet 2009, terrasses du Casino de Monte-Carlo