Sinfonietta

JIRI KYLIAN

Dédié à ma grand-mère Stepanka Pestova

Sinfonietta est peut-être mon ballet le plus spontané - non par l'action, mais par le temps extrêmement limité et les conditions dans lesquelles il fut créé. La compagnie était lancée, mais n'avait pas de plan défini pour le futur. Il y avait de l'agitation parmi les danseurs. A ce moment-là, je reçus un appel de Joseph Wishy, puis du directeur du Festival de Charleston qui me demandait si j'avais jamais entendu parler du compositeur nommé Janácek ? Je répondis que j'avais toujours voulu mais jamais eu le cran d'utiliser son travail, la tâche semblait chargée de responsabilité envers cette musique, que chaque visiteur était forcé d'écouter. J'en étais complètement imprégné. On m'avait conseillé de ne pas accepter de chorégraphier cette pièce pour le Festival de Charleston, du fait que le temps qui nous était alloué pour cette production était sévèrement limité. Titillé par le goût de l'aventure et ayant le sentiment que le temps était juste, j'acceptai. Walter Nobbe, le scénographe de la pièce me serra la main quand je pris la décision pour me montrer son soutien. Vendus au diable - nous n'avions plus qu'à le faire. Répétant pendant une tournée en Israël, demandant aux danseurs de faire des heures supplémentaires et moi-même des horaires impossibles, nous le firent. Et le résultat reflète certainement la spontanéité dans laquelle la pièce fut créée, conditionnée par le manque de temps et le sentiment de marcher sur un fil. Néanmoins le résultat fut plutôt remarquable. Le public présent à la première de Charleston n'avait jamais entendu cette musique parce qu'ils étaient déjà debout sur leurs fauteuils, acclamant et jetant en l'air leurs programmes. Ce fut le moment qui sortit la compagnie de sa dépression et cette pièce dont la simplicité est l'une des principales caractéristiques, devint une pierre d'achoppement du répertoire du Nederlands Dans Theater, ouvrant de nouvelles possibilités au futur de la compagnie.

J. Kylian


Chorégraphie : Jiri Kylian
Remontée : Roslyn Anderson
Musique : Leos Janacek
Orchestre Philharmonique Tchèque, sous la Direction de Karel Auserl
Décor et Costumes : Walter Nobbe
Lumières : Kees Tjebbes
Durée : 24 min

Première mondiale par le Nederlands Dans Theater, le 9 juin 1978, Spoleto Festival à Charleston, Etats-Unis
Première par Les Ballets de Monte-Carlo le 3 janvier 2006, Grimaldi Forum Monaco