Les Sylphides

Rêverie romantique en un acte. Les Sylphides, avec lesquelles Serge de Diaghilev inaugura en 1909 sa saison parisienne au Théâtre du Châtelet, à Paris, est une « fantaisie chorégraphique sans sujet dramatique déterminé ». Ainsi présentait-on alors Les Sylphides sur le programme des représentations. Le ballet n’en reste pas moins un pur joyau de chorégraphie académique, une démonstration de maîtrise technique et intérieure des danseurs.


Chorégraphie : Michel Fokine
Remontée par : Arlette Castanier
Musique : Frédéric Chopin
Durée : 26 min