Lucien Postlewaite & Alexis Oliveira ©Alice Blangero
Mimoza Koike & George Oliveira ©Alice Blangero
Anjara Ballesteros & Lucien Postlewaite ©Alice Blangero
0103
Lucien Postlewaite & Alexis Oliveira ©Alice Blangero
Mimoza Koike & George Oliveira ©Alice Blangero
Anjara Ballesteros & Lucien Postlewaite ©Alice Blangero

Petite Mort

JIRI KYLIAN

Petite Mort est une façon poétique et paradoxalement significative de décrire l’extase procurée par un acte sexuel. En français et dans d’autres langues, cette sensation est décrite comme une « petite mort ». Et il est possible qu’au moment de l’orgasme (ou au moment de la création d’une nouvelle vie), il nous soit rappelé que nos vies sont d’une durée relativement courte et que la mort n’est jamais très loin.
Dans mon œuvre, j’ai basé ma chorégraphie sur deux mouvements lents des deux plus célèbres concertos pour piano de Mozart. Je les ai coupés des mouvements rapides, les laissant tels des bustes mutilés, gisant impuissants face au public et aux observateurs. Ils gisent là, tels des bustes antiques, sans bras ni jambes, incapables de marcher ou d’enlacer. Faire une chose pareille est sans nul doute pervers, mais nous le faisons. Et je ne suis pas une exception, nous vivons dans un monde où l’on ne respecte plus rien.
Entre l’époque de la création de la musique de Mozart et notre époque, de nombreuses guerres ont été livrées, beaucoup de sang a coulé sous le « Pont des Années ». Et ce, parce que des hommes ont brandi des épées pour démontrer leur force et leur puissance.
Et c’est toujours une « Mort » qui accompagne nos vies, tantôt une « Petite », tantôt une « Grande », mais c’est notre compagnon le plus fidèle, tout au long de notre existence.
Jirí Kylián - La Hague, le 23 septembre 2007


Chorégraphie : Jiri Kylian
Musique : Wolfgang Amadeus Mozart
Costumes : Joke Visser
Décors : Jirí Kylián
Éclairage : Jirí Kylián (concept), Joop Caboort (réalisation)
Durée : 18 min

Première mondiale, par le Nederlands Dans Theater I, le 23 août 1991 Kleines Festspielhaus Salzburger Festspiele, Autriche
Première par Les Ballets de Monte-Carlo, le 22 juillet 2014, Salle Garnier Opéra de Monte-Carlo