Les Adieux

J-Ch. Maillot

Jean-Christophe Maillot, alors directeur du Centre Chorégraphique National de Tours, rencontre Les Ballets de Monte-Carlo en décembre 1986. Il crée Les Adieux, sa première chorégraphie pour la Compagnie.

Au service de Comte Nicolas Esterhazy, grand amateur de musique, Hayden était le responsable d’un orchestre dont les membres, fort bien considérés par ailleurs, ne pouvaient retrouver leur famille que lors des rares absences de leur maître. D’où un profond mécontentement dont Hayden se fit l’interprète habile et spirituel.A la fin de la Symphonie n°45, justement surnommée Les Adieux, commence un Adagio inattendu et joué par tous les musiciens. Puis deux d’entre eux cessent de jouer, rangent partitions et instruments, éteignent la lumière de leur pupitre et sortent. Ils sont peu à peu et selon le même cérémonial, suivis par leurs camarades. Deux violons restés seuls répètent le beau thème, comme une sorte de mélancolique prière. Tout à la fin, ce chant même s’éteint avec les deux dernières chandelles. Touché par la beauté de cette musique, le Comte Esterhazy comprit la leçon et accorda à son orchestre les vacances tant attendues.

C’est de ces circonstances qu’est née l’idée de ce ballet dont la chorégraphie est signée Jean-Christophe Maillot.


Chorégraphie : Jean-Christophe Maillot
Musique : Joseph Hayden
Décors et costumes : Philippe Guilloux

Première à Monaco, le 22 décembre 1986